No.1 - Automne 2011
Infertilité :
vous n’êtes pas seule

Les problèmes d’infertilité ne font pas que mettre en veilleuse l’élargissement des familles. Ils peuvent créer, chez les couples, un sentiment d’isolement grandissant, pesant et souvent difficile à gérer.

Ces problèmes, malheureusement, sont de plus en plus répandus. Dans le monde, environ un couple sur six éprouverait des difficultés à concevoir un enfant ! On suggère de consulter après 6 à 12 mois de tentatives sans succès, surtout si l’âge maternel est de plus de 35 ans.

Au Québec, environ 4 400 transferts d’embryons auront été effectués en 2011, ce qui devrait mener à environ 1  381 grossesses. Le taux moyen de grossesse par embryon transféré (FIV) se situe entre 30 % et 45 %.

La popularité grandissante des traitements en fertilité, d’un point de vue médical et social, s’explique fort bien.

Avant d’enfanter, les couples préfèrent de plus en plus miser sur leurs études et leurs carrières et attendent d’avoir les ressources nécessaires.

Ce report dans le temps est le plus important facteur qui explique le besoin de plus en plus grand d’aide professionnelle liée à la procréation.

Même si la fertilité féminine diminue graduellement avec l’âge, il y a une diminution assez marquée de la fertilité à compter de la fin de la trentaine et du début de la quarantaine.

L’infertilité peut être due à un problème chez la femme, l’homme ou le couple. Hormis l’âge qui est de nos jours la cause d’infertilité la plus fréquente, nous retrouvons les problèmes d’ovulation (de 15 % à 20 % des cas), une obstruction des trompes de Fallope et une mauvaise quantité ou qualité du sperme (de 25 % à 30 % des cas).

         
 

Un problème. De nombreuses solutions.

Il existe aujourd’hui des traitements modernes qui sont simples et très efficaces, et la majorité des couples consultant des spécialistes en fertilité connaîtront les bonheurs de la grossesse.

Après un examen physique et un bilan de fécondité (qui inclut le spermogramme, la vérification de l’état des trompes, le bilan hormonal et l’échographie pelvienne), votre gynécologue discutera avec vous et votre partenaire de plusieurs options de traitements possibles, y compris la médication, la procréation assistée ou l’intervention chirurgicale. Les interventions les plus courantes sont :

  • La stimulation/induction de l’ovulation
  • L’insémination intra-utérine (après le lavage des spermatozoïdes)
  • La fécondation in vitro (une fois l’ovule fécondé en laboratoire, l’embryon est transféré dans l’utérus)
  • Les intervention chirurgicales (souvent par laparascopie)
 

Conseil d’un professionnel.

Avant d’accepter de suivre un quelconque traitement, prenez le temps de bien discuter avec votre gynécologue ou médecin de famille de sa probabilité de succès et des risques qui lui sont associés. Vous désirerez peut-être également demander quel est l’échéancier de chaque phase de votre traitement. Ainsi, si un traitement particulier ne fonctionne pas, vous saurez quand il sera approprié pour votre médecin et vous d’envisager d’autres options de traitement.

Des solutions à votre portée.

Les traitements d’infertilité, il y a une ou deux décennies, semblaient parfois l’apanage des femmes et des couples les mieux nantis. L’avancée des technologies et la demande en forte croissance ont depuis grandement démocratisé ces pratiques, les rendant aujourd’hui accessibles pour la plupart des couples. Certaines pratiques, notamment la procréation assistée, sont même aujourd’hui couvertes par le régime d’assurance maladie du Québec.

 
     
 
       
         
 
  • ACSI (Association canadienne de sensibilisation à l’infertilité)
  • La SCFA (Société canadienne de fertilité et d’andrologie)
  • RESOLVE (The National Infertility Association)
   
         
Docteur Faez Faruqi
(fondateur de Gynesys)

À la fois Fellow du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et Fellow du American Board of Obstetrics and Gynecology, Dr Faez Faruqi pratique et enseigne la gynécologie et l’obstétrique au Centre hospitalier de St. Mary à Montréal (affilié à l’Université McGill). Membre de la Société Canadienne de Fertilité et Andrologie et de l’American Society of Reproductive Medecine, il dirige depuis 2004, la clinique de gynécologie et de fertilité Gynesys.

Si vous avez des questions en lien avec votre fertilité ou celle de votre couple, visitez notre site Web ou contactez-nous par courriel ou par téléphone (514.781.5950).
Diffusé de 3 à 4 fois par année, le bulletin Vivre sa santé au féminin a été créé afin d’accompagner et aider la femme moderne. Chaque parution présente une thématique différente mais avec un objectif commun :
améliorer la santé, le bien-être et l’apparence de la femme d’aujourd’hui.

© Gynesys - 2011